"Le propre de la solidarité, c'est de ne point admettre d'exclusion"

Victor Hugo

Nous rejoindre sur Facebook

01 41 37 95 30

contact@assol-mncp.fr

01 41 37 95 30

contact@assol-mncp.fr

Nos actions

L'accompagnement social individuel

Les personnes que nous accompagnons sont sans domicile fixe. Elles sont isolées et n’ont pas ou peu de réseaux sur lesquels s’appuyer. Les problématiques que rencontrent ces personnes sont : l’absence de logement, l’instabilité à l’égard de l’hébergement, la santé (psychologique, psychiatrique, addiction, physique), retour à l’emploi…

Ces dernières années nous pouvons constater une augmentation sensible du nombre de personnes très précaires voire marginalisées ce qui complexifie leur mode de prise en charge.

Globalement, le public accueilli dans notre association requiert une prise en charge personnalisée tenant compte des spécificités de chacun.

Il est essentiel que nous adaptions les exigences de notre accompagnement social à ces publics dont les fragilités, induites par des parcours de vie difficile, sont plus importantes.

Cela exige souplesse, grande disponibilité, écoute particulière favorisant la relation de confiance, ainsi qu’un travail continu de prévention et d’information plus conséquent que pour le public de droit commun.

 

Spécificités de l’accompagnement proposé par l’ASSOL

L’objectif est de mettre en place un accompagnement personnalisé qui doit permettre d’inscrire la personne en errance dans une dynamique de réinsertion sociale durable. Cet accompagnement personnalisé se fait dans le respect du rythme, de l’histoire et de la culture de chacun.

Notre accompagnement vise à repérer ce qui dans l’histoire de la personne accueillie permet de comprendre sa situation présente (repérage des fractures éventuelles). Ce travail autour du parcours singulier de chacun permet d’établir une relation de confiance, de repérer les freins et leviers pour l’insertion. Nous constatons qu’une des premières difficultés pour les personnes que nous accompagnons est l’accès aux soins. Partant de ce constat, nous avons mis en place différentes actions dans le domaine de la santé.

Dans le cadre d’un partenariat avec l’équipe mobile Santé mentale / Précarité : présence une demi-journée par semaine d’une infirmière du réseau santé mentale et précarité. Elle assure une présence en salle d’accueil un matin par semaine, dans un cadre informel. Les personnes peuvent le cas échéant la rencontrer dans le cadre d’entretiens individuels et envisager si elles le souhaitent, un accompagnement avec le Docteur BACHA, psychiatre, en amont d’une éventuelle orientation vers le CMP. L’infirmière peut par ailleurs venir en appui de l’équipe sociale sur certaines situations complexes et/ou problématiques.

Nous avons souhaité renforcer notre accompagnement sur l’accès aux soins, en mettant en place un partenariat avec la CPAM 92. Cette convention nous permet d’avoir accès à la ligne urgence précarité, ce qui favorise l’ouverture des droits CMUC et ACS plus rapidement. Cette ligne nous renseigne également sur les difficultés que peuvent rencontrer les personnes avec cet organisme.

Au vu des besoins des personnes, nous souhaitons poursuivre et développer notre partenariat dans le domaine de la santé en mettant notamment en place une permanence d’un podologue. Un important travail autour de l’estime de soi est également à réaliser avec le projet de faire intervenir une socio-esthéticienne.

Notre accompagnement social individuel, s’adresse à différents publics, personnes bénéficiaires ou non du RSA.

 

Spécificités du dispositif d’accompagnement des allocataires du RSA

Pour les allocataires du RSA, nous nous appuyons sur les outils mis en place par le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine, et en particulier le « Contrat d’Engagements Réciproques » (CER), qui permet de formaliser sur une période de 3 mois à 1 an, les démarches à entreprendre et les objectifs prioritaires sur cette période. Ce contrat est bien évidemment élaboré avec la personne accompagnée, qui reste le premier acteur de sa réinsertion.

Dans le prolongement du suivi social individuel, des actions de formation et de suivi emploi peuvent être mises en œuvre en lien avec des partenaires. Ainsi, des allocataires peuvent être orientés vers des prestations emploi relevant du Service public de l’emploi (Pôle Emploi, Maison de l’emploi) et du PDI-RE via le Conseil Départemental.

Enfin, depuis plusieurs années maintenant, nous effectuons nombre d’actions dans le domaine de l’accès à la santé, avec de nombreux dépôt de demandes de CMUC, des dossiers ACS, plusieurs bilans de santé et de multiples orientations vers des médecins, psychologues ou addictologues.

Tous ces indicateurs témoignent de l’ampleur de l’activité déployée par l’ASSOL – Maison des Chômeurs et Précaires en lien avec ses partenaires pour tenter de mobiliser tous les dispositifs existants et améliorer ainsi, par des moyens adaptés, la situation de chaque personne accompagnée.

 

Accompagnement des personnes domiciliées ne relevant pas du RSA

L’ASSOL – Maison des Chômeurs et Précaires est également en mesure, grâce au soutien financier de la DRIHL, d’étendre son accompagnement aux personnes ne relevant pas du dispositif RSA et ne disposant pas d’un référent social identifié. Comme pour les allocataires du RSA, il s’agit d’un accompagnement social incluant l’ensemble des problématiques de la personne, y compris celles liées à l’insertion professionnelle. C’est l’une des fortes plus-values de l’accompagnement à l’ASSOL qui comprend accompagnement social et professionnel grâce à son équipe pluridisciplinaire.

L’entretien dédié à la domiciliation permet un premier repérage des besoins des personnes en termes d’accompagnement. Lorsque des besoins sont repérés, que la personne ne bénéficie d’aucun autre accompagnement, L’ASSOL – Maison des Chômeurs et Précaires propose un premier rendez-vous dédié à l’accompagnement social. Depuis l’ouverture inconditionnelle de notre accueil de jour en septembre 2016, nous accueillons de plus en plus de personnes, pour cela, nous avons créé une permanence sociale inconditionnelle qui a lieu une matinée par semaine. Lors de ces temps, les travailleurs sociaux accueillent, écoutent, aident, soutiennent et orientent les personnes, au besoin vers d’autres institutions, et proposent dans certaines situations un accompagnement social.