"Le propre de la solidarité, c'est de ne point admettre d'exclusion"

Victor Hugo

Nous rejoindre sur Facebook

01 41 37 95 30

contact@assol-mncp.fr

Faire un don

01 41 37 95 30

contact@assol-mncp.fr

Faire un don

La vie de l'Assol

Un été sous le signe de la reprise

Source : Assol-mncp.fr

Date : 30/09/2021

 

 

Cet été, l’ASSOL – Maison des chômeurs et précaires est restée très active ! Grâce à notre accueil de jour de 9h à 17h du lundi au vendredi même en juillet et août, nous avons maintenu le lien avec les quelques 700 bénéficiaires de nos services. Retour sur cette période…

 

Le premier visage que l’on aperçoit dans nos locaux, c’est souvent celui de Ouissem. Les visiteuses et visiteurs le retrouvent à son bureau ou dans la salle commune pour un moment d’échange. « Quand les gens arrivent à l’accueil, on a le temps de discuter, explique-t-il. Ceux qui ont des vacances me préviennent, par exemple. Il semble y avoir eu plus de passage cet été qu’en 2020. »

De fait, en juillet et août, nous avons reçu en moyenne 22,5 personnes par jour, du lundi au vendredi. Cela représente par exemple plus de 2500 courriers, 339 repas préparés en cuisine et fournis le mardi, mercredi et jeudi midi, plus de 170 colis contenant des denrées pour des familles hébergées d’urgence en hôtel, ainsi qu’une bonne centaine de petits déjeuners offerts les lundi et vendredi matin.

Caroline, infirmière de l’équipe mobile santé mentale et précarité du centre hospitalier de Nanterre, pour le nord du 92, a maintenu sa permanence le jeudi matin. « Pendant le premier confinement j’ai été mobilisée à l’hôpital. Mais j’ai voulu y revenir dès la fin de la première vague. Aller vers les gens est l’une de nos priorités. Depuis le début de l’année, il y a une reprise progressive, notamment cet été. »

Nos équipes, elles, ont reçu près de 230 fois lors des permanences, plus presque 160 rendez-vous pour évaluer la situation des personnes, instruire leurs dossiers et les accompagner sur des questions administratives, sanitaires, de logement ou d’emploi. Nos formations en bureautique et numérique, qui ont continué en juillet avec notre formateur professionnel, ont ensuite repris dès septembre.

De son côté Marie-Claude, bénévole en charge de la défense des droits des chômeurs et précaires, n’a pas non plus levé le pied. Elle a par exemple accompagné une personne suivie à l’ASSOL face à une procédure engagée contre elle : après une décision de justice favorable mais sans effet, le Défenseur des droits de la République française pourrait être saisi.

 

Au cours de ces deux mois l’ASSOL a aussi préparé sa rentrée, par exemple en accueillant deux nouveaux salariés et en préparant le recrutement d’un(e) troisième à l’automne. De nouveaux projets et partenariats devraient également arriver à grands pas. On vous en parle très prochainement sur notre site !